Actualités

CHD, pose de la 1ère pierre du TEPSCAN

Divers26/01/16

Mercredi 20 janvier a eu lieu la pose de la 1ère pierre du TEPSCAN à l'hôpital de Dunkerque.

Christian HUTIN se réjouit de cette avancée du dossier pour lequel il est intervenu de nombreuses fois auprès de Marisol TOURAINE, Ministre de la Santé. Etant retenu à l'Assemblée Nationale à cette date, il était représenté par Claude NICOLET, son attaché parlementaire.

UNE PRIORITE POUR LE TERRITOIRE ET POUR LE CENTRE HOSPITALIER DE DUNKERQUE
Ce projet est largement soutenu par la direction de l'établissement, par les professionnels de santé, les élus du territoire et l'Association ARDEVA.
Le service de médecine nucléaire accueillera :

  • Un TEPSCAN
  • Une Gamma Caméra

L'Agence Régionale de Santé Nord Pas de Calais a notifié le 8 novembre 2013 l'autorisation d'implantation d'un TEPSCAN à Dunkerque au Groupement d'Intérêt Economique «TEP Gamma des Flandres». Le 17 novembre 2013, l'ARS autorisait également le GIE à exploiter une Gamma Caméra à scintillation.

UNE REPONSE ADAPTEE AUX BESOINS DE SANTE DU TERRITOIRE 
L'ARS a fondé sa décision d'autorisation sur les points suivants.

UNE NECESSITE AU PLAN REGIONAL :

  • Le bilan de l'offre de soins sur le territoire de santé littoral permet l'implantation d'un TEPSCAN sur le littoral.
  • Le volet  imagerie médicale du SROS PRS dispose que les nouveaux équipements viendront compléter les plateaux de médecine nucléaire existants, 3 services existent sur le littoral et seul celui du CHD de Boulogne sur Mer dispose d'un TEPSCAN.
  • L'implantation de cet équipement vise à améliorer le diagnostic de pathologies tumorales et à favoriser un recours plus précoce aux soins.
  • Cet équipement permet également d'offrir à la population régionale et donc locale d'accéder à une offre de qualité en imagerie, dans un contexte d'évolution rapide des techniques et de spécialisation des professionnels par pathologie d'organes.
  • Ce projet répond aux objectifs du volet « prise en charge des cancers » du Schéma Régional de l'Offre de Soins (SROS) – Programme Régional de Soins (PRS) sur la densification et la modernisation des plateaux techniques d'imagerie.

UNE NECESSITE AU PLAN LOCAL

L'Agence Régionale de Santé a considéré que le projet porté par le GIE TEP Gamma des Flandres était une réponse adaptée et de qualité car :

  • Le TEPSCAN sera installé au sein du Centre Hospitalier de Dunkerque permettant de rapprocher cette activité des autres secteurs médicaux oncologiques développés par le CHD.
  • Le projet donne une large place à la coopération entre des acteurs publics et privés dans le cadre d'une structure juridique ayant le statut d'un Groupement d'Intérêt Economique (GIE).
  • Le projet s'inscrit également dans une coopération hospitalière entre la Flandre Maritime et la Province de Flandre occidentale belge.
  • Les établissements de santé ont l'obligation de s'adapter et de suivre l'évolution de l'offre de soins et des techniques de soins dans un contexte de cohérence territoriale tout ne perdant pas de vue l'aspect médico-économique.

Plus précisément, cet équipement est une nécessité pour le territoire du Dunkerquois et plus largement du littoral au regard des pathologies cancéreuses, notamment celles liées à l'amiante. Une association rappelait récemment à l'occasion de son assemblée générale que « chaque semaine en France l'amiante tuait 70 personnes, et que parmi elles 3 étaient dunkerquoises ».
Selon l'observatoire régional de la santé, le Nord-Pas-de-Calais est la région la plus touchée pour le nombre d'affections dues à l'amiante (30 % des maladies professionnelles, contre 14,5 % pour la France). Les pathologies liées à l'amiante constituent la deuxième cause 
de reconnaissance de maladies professionnelles en région.

UNE PRIORITE POUR LE CENTRE HOSPITALIER DE DUNKERQUE
Dans le cadre du Contrat Pluriannuel d'Objectifs et de Moyens (CPOM) qui lie l'ARS et le Centre Hospitalier de Dunkerque, il a été identifié et acté que l'établissement de santé devait améliorer l'organisation de l'offre et du parcours de soins nécessite que le Centre Hospitalier de Dunkerque conforte, consolide et développe l'organisation et la prise en charge en cancérologie. Il lui faut aussi promouvoir l'innovation technologique.
De plus depuis 2010, le Centre Hospitalier de Dunkerque est engagé dans un vaste programme d'investissement pour étendre et moderniser son bâtiment de Médecine et de Chirurgie, en intégrant son activité d'Obstétrique sur le site principal.
L'aléa de la submersion marine oblige l'établissement à réfléchir au déplacement de son service d'imagerie qui comprend :

  • Une IRM,
  • Deux scanners.

Titulaire d'une autorisation d'exploiter une IRM « Grand Anneau », le Centre Hospitalier de Dunkerque procédera à l'installation de celle-ci dans les nouveaux locaux, qui jouxteront le service de médecine nucléaire.
Outre le TEPSCAN et la Gamma Caméra, le Centre Hospitalier de Dunkerque investit dans des outils de haute technologie tels que le robot ou les IRM. Doté d'un plateau technique performant, il assure ainsi à la patientèle  une offre de soins de qualité et de proximité. C'est un atout indéniable pour un établissement qui joue un rôle essentiel dans la prise en charge en médecine, chirurgie et obstétrique sur le territoire.

A QUOI SERVENT UN TEPSCAN ET UNE GAMMA CAMERA ?
Le TEPSCAN et la Gamma Caméra, équipements de dernière génération, sont très précieux pour la détection et le suivi des cancers.
La population dunkerquoise recense malheureusement un nombre important de victimes de l'amiante. Ces dernières trouveront une réponse de proximité en termes d'imagerie. Aujourd'hui les patients doivent se déplacer jusque Lille ou Boulogne sur Mer.
Le TEPSCAN est un outil d'imagerie performant adapté au décryptage du fonctionnement de la cellule humaine. Il est précieux pour détecter 90 % des cancers, évaluer leur évolution et adapter ainsi les traitements.
La Gamma Caméra est complémentaire car elle permet d'étudier le fonctionnement des organes- cœur, foie, poumons et thyroïde- et des os.
Dans les deux cas, les examens sont précédés de l'injection d'une molécule radioactive et les deux appareils sont couplés à un scanner pour plus de précision.