Actualités

Coronavirus - COVID-19

Divers26/03/20

Bien que confiné, le travail à l'Assemblée nationale se poursuit, ce mercredi 25 mars j'ai participé à plus de quatre heures de conférence téléphonique avec le préfet de région nous avons pu faire un point complet sur l'évolution du coronavirus dans notre région et discuter des mesures à prendre. Puis avec le bureau de la commission des Affaires étrangères. Nous avons auditionnés par conférence téléphonique des responsables de la "task force" du ministère des Affaires étrangères afin de faire le point sur l'ensemble de la situation notamment au niveau international...Indépendant des mesures de confinement, je suis sur le pont et je me consacre pleinement à mon mandat même si cela se fait dans des conditions particulières, ce que chacun comprendra.
 
J'ai également proposé, si cela s\'avérait utile et nécessaire à Jean-Jacques Crignon, responsable des urgences pour les médecins de ville, mes services en tant que médecin, avec une parfaite conscience l'aspect modeste de ce soutien, mais si chacun apporte sa pierre....Avec Thierry Mraovic ils ont eu parmi les premiers en France l'initiative de salles de consultation dédiées au covid-19 au stade de Flandres. Je ne peux que féliciter et remercier mes deux confrères et amis. Une fois de plus je tiens à assurer de ma totale solidarité l'ensemble des personnels de santé, les aides à domicile, les personnels des EHPAD, nos forces de l'ordre et de secours les fonctionnaires dans leur ensemble, mais également les salariés de l'agroalimentaire et du commerce, les transporteurs qui sont en premières lignes face à cette pandémie. Ils sont l'honneur de notre pays.
 
Le travail parlementaire continue. Face à la crise du coronavirus, le Gouvernement a proposé deux projets de loi pour faire face à l'urgence de l'épidémie. Il s'agissait notamment d'accorder des pouvoirs exceptionnels à l'exécutif dans le cadre de "l'état d'urgence sanitaire" ainsi que pour soutenir nos entreprises et notre tissu économique.
 
-Je me suis abstenu sur le premier qui ouvre quelques aides financières aux entreprises essentiellement via une garantie, via le chômage partiel et via un fonds de soutien pour les TPE et les indépendants et qui est également financé par les régions.
-En revanche, j'ai voté "contre" sur le second texte qui propose la création d'un état d'urgence sanitaire. L\'union nécessaire dans le combat contre le coronavirus ne signifie pas approbation de toutes les propositions du gouvernement. Je ne peux, en effet, que constater le manque de transparence du gouvernement, la pénurie de masques efficaces est évidente. Elle n'est pas niée mais habillée par la communication de l'exécutif. La semaine dernière on nous disait que les masques ne servaient à rien et qu'ils pouvaient même être dangereux s'ils étaient mal utilisés! On croit rêver.... La pénurie de tests a conduit le gouvernement à réserver ceux-ci aux porteurs de symptômes! Un comble. Or les pays qui avaient les moyens de tester l'ont fait de manière systématique pour leur concitoyens, et s'en sont sortis.(Singapour,Corée du Sud,Taïwan).
 
De plus, la légitimité de ce conseil scientifique sorti de je ne sait où, me fait penser dans son indépendance au comité permanent amiante que je connais malheureusement bien et dont on a pu mesurer les dégâts par la suite. Et enfin l'inégalité d'accès de nos concitoyens à un traitement (la chloroquine) qui, si on n'est pas certain de son efficacité apporte manifestement plus de bénéfices que de risques.
 
Enfin, je ne peux que constater l'absence totale d'efficacité, donc de réalité de l'Union européenne dans cette crise. Ce sont les Nations entre-elles qui s'organisent et sont solidaires alors que l'UE ne parle que de procédures. On mesure aujourd'hui les ravages produit par l'orthodoxie budgétaire (Bruxelles-Berlin-Bercy) sur nos services publics. Là aussi, il faudra que ça change et que l'on cesse d'instrumentaliser cette crise sanitaire à des fins politiciennes.
 
Christian HUTIN
Député du Nord
Président du groupe d'études "Amiante"