Actualités

Privatisation Aéroport de Paris, nous voulons un réferendum !

Divers10/04/19

Je suis particulièrement fier de faire partie des 218 parlementaires qui  ont lancé une procédure de référendum d'initiative partagée. La privatisation d'Aéroports de Paris (ADP) est une aberration économique et stratégique contraire aux intérêts de la Nation.

Bruno Le Maire, en faisant voter la loi PACTE à l'Assemblée nationale a enclenché la privatisation de la Française des jeux et d'Aéroport de Paris dont Roissy-Charles de Gaulle est le fleuron. C'est une cruelle ironie d'assister à ce moment où un ministre se revendiquant de la famille politique du général, vend Charles de Gaulle. 

 

"La politique de la France ne se fait pas à la corbeille" se plaisait à dire le grand homme, parce qu'il se faisait une certaine idée de la France et de sa grandeur. Aujourd'hui, ce qui relève d'un véritable atout stratégique dans le monde d'aujourd'hui et à venir, cette puissante plateforme logistique et aéroportuaire qu'est Roissy Charles de Gaulle, sera vendue à des intérêts privés qui nous rendront encore plus dépendants de l'extérieur. Nous voyons bien les grands groupes mondiaux se précipiter sur ces grands "hubs" qui sont à notre époque, ce que furent les caravansérails des grandes routes commerciales d'autrefois et qui firent la richesse et la puissance de ceux qui en avaient le contrôle. Ils deviendront les nouveaux "comptoirs" des grands groupes mondialisés dont la puissance sera décuplée et peut-être nous faudra t-il mener de difficiles guerres de "décolonisation économiques" pour reprendre la main ainsi que la maîtrise de notre destin. Pour le moment on a hélas plutôt le sentiment qu'on pourrait reprendre avec Michel Sardou, "Ne m'appelez plus jamais France."

 Cette privatisation, si elle se fait, n'est que le triste résultat d'une politique à courte vue, sans ambition et sans envergure. Nous abandonnons nos propres atouts sous la pression d'une idéologie (l'ordo libéralisme) déjà condamnée par l'histoire et qui participe également d'un abandon de ce que la Nation a construit depuis des décennies. C'est une très mauvaise décision et nom de Dieu, qu'ils pourraient être tristes les dimanches à Roissy, avec ou sans Bécaud.


C'est donc maintenant aux Français de se mobiliser pour soutenir notre initiative afin de reconnaître que l'aménagement, l'exploitation et le développement d'ADP relève d'un service public national. Ensemble, faisons en sorte que le gouvernement ne puisse pas privatiser ADP !

 

 

CHristian HUTIN

 

Député du Nord

 

Membre de la commission des Affaires étrangères