Actualités

Pas de liste « Gilets Jaunes » aux européennes !

Divers24/12/18

Article de Nice Provence info

Nous revenons sur notre article de jeudi 20 décembre qui recommande de NE PAS faire de liste « Gilets Jaunes » aux prochaines européennes et souhaitons apporter d\'autres arguments.

Aller à Bruxelles serait se jeter dans la gueule du loup.

Faire une liste électorale, c\'est entrer dans le « jeu politicien » que les Gilets Jaunes fustigent. De surcroît les Gilets Jaunes condamnent, à juste titre, la main‐mise de Bruxelles sur les affaires de la France et donc sur les malheurs des Français. Ce n\'est sûrement pas le moment de constituer à la va‐vite des listes pour des élections… européennes et envoyer à Bruxelles des représentants mal formés et noyés dans le magma bruxellois

Les Gilets jaunes ont mis à jour une crise politique systémique.

Celle‐ci ne sera résolue que par une remise en cause du système de représentativité qui a failli. En jouant habilement des institutions depuis au moins une trentaine d\'années, les partis politiques ont délibérément mis au placard au moins un tiers des électeurs, plus encore si l\'on tient compte les abstentionnistes. Ces Français oubliés endossent aujourd\'hui un gilet jaune pour se faire voir, enfin ! Au grand dam de la classe dirigeante qui croyait bien que ces Français étaient définitivement neutralisés.

Einstein disait : « Il ne faut pas compter sur ceux qui ont créé les problèmes pour les résoudre. » Eh bien, on en est bien là. La sortie de crise passe par une purge complète du personnel politique au Pouvoir depuis 30 ans. Il faut mettre fin à tous leurs mandats et leur interdire de se représenter. En attendant, peut‐être, leurs procès.

Tous nos dirigeants ont pris les Français pour des cons. On ne peut plus discuter avec eux car ils ne sont pas dignes de confiance. Ils mentent comme ils respirent. Citons cette remarquable sentence de Nietzsche pour rester dans la langue de Goethe : « Ce qui me bouleverse, ce n\'est pas que tu m\'aies menti, c\'est que désormais, je ne pourrai plus te croire. »

Nos dirigeants nous ont tant et tant menti que nous ne les croyons plus. Quoi qu\'ils disent. C\'est trop tard : la confiance est brisée à jamais.

À cette confiance outrageusement violée en permanence, s\'ajoute un mépris insupportable d\'une caste qui a décidé qu\'elle avait raison car elle comprend tout mieux que le peuple. En pleine crise, Gilles Le Gendre, président du groupe LERM à l\'Assemblée Nationale, ce qui n\'est pas rien car il parle au nom de la majorité parlementaire, lance : « Notre erreur est d\'avoir probablement été trop intelligents, trop subtils…». Comment un élu peut‐il en arriver à ce stade de mépris du peuple qu\'il est sensé représenter ?

Le mouvement de colère des Gilets Jaunes est une vague tectonique soulevée par la rancœur de millions de Français oubliés et méprisés depuis trop longtemps. Ce mouvement de protestation ne peut pas s\'éteindre dans le mécanisme qui a généré ce désordre. Il faut trouver d\'autres modes de représentation du Peuple. Le RIC — Référendum d\'Initiative Citoyenne — est une piste, mais ce n\'est pas la seule à envisager

Faisons confiance au peuple de France pour trouver comment sortir de cette crise.

Christian Hutin, député chevènementiste de la treizième circonscription du Nord depuis 2012, le sent bien aussi : « Il y a une forme de prise de conscience. Je pense que cette conscience existe depuis plus de 15–20 ans. Cette conscience a trouvé avec les Gilets Jaunes le moyen de s\'exprimer. Le génie français, parce que cette révolte est une expression du génie français, est sorti de la lampe comme le génie d\'Aladdin ».

Par sa révolte originale, spontanée, sincère et qui ne touche pas seulement qu\'elle, la France est redevenue un phare pour tous les exploités du Système mondialiste financier. Les Gilets Jaunes font des émules partout en Europe, et même dans le monde.

Le peuple doit reprendre la parole et cela ne passera pas par les urnes où, précisément, elle fut étouffée.

Dès le 20 novembre 2018, nous reprenions les propos de Laurent Ozon : « La joie d\'avoir retrouvé un peuple encore vivant !» Ce peuple vivant ne se fera plus avoir une nouvelle fois pour les professionnels de la manipulation politicienne qui n\'ont de préoccupation que leur seule jouissance.

Georges Gourdin