Actualités

Loi ELAN, réforme de la SNCF: deux fois NON

Divers18/06/18

Nous n'étions que 80 députés pour voter "contre" la réforme du statut de la SNCF. Je m'honore d'être de ceux là. Je ne me fais aucune illusion, le bout du chemin c'est la privatisation pure et simple de ce fleuron national, qu'est la SNCF et qui fait intégralement partie de notre patrimoine.

Je n'ai aucune confiance dans les engagements pris. Je me souviens de GDF, dont les parts étaient également incessibles, puis qui s'est transformé en ENGIE.

Cette semaine, le Gouvernement vient d'annoncer sa volonté de privatiser l'entreprise avec les Aéroports de Paris...Jusqu'au bout je me suis opposé à ce qui va devenir le démentellement de ce formidable outil au service du pays depuis des decennies.



Tout comme je me suis battu contre la loi ELAN. Là aussi j'ai voté "contre".

Une loi qui ne fera qu'aggraver la situation du bâtiment et du logement social en particulier. Elle touchera d'abord nos concitoyens les plus fragiles, ceux qui ont le plus besoin de la puissance publique afin d'être protéger. Je pense notamment aux personnes en situation de handicap pour lesquelles se loger dans de bonnes conditions est déjà un parcours du combattant.

Les orientations de plus en plus libérales de la politique gouvernementale s'appuyant sur la fameuse théorie du "ruissellement" ne feront qu'accroitre les difficultés des plus fragiles d'entre-nous. La brutalité de leur mise en oeuvre n'aboutira sur rien de bon et le cynisme avec lequel s'affichent les puissances de l'argent, satisfaites des "réformes" laissent envisager des lendemains très dures pour nombre d'entre-nous.

Face aux combats à venir, je resterai fidèle à mes convictions et à la défense des intérêts du monde du travail.

 

Christian HUTIN

Député du Nord