Actualités

Les laits infantiles sont-ils des médicaments ?

Commission d'enquête18/06/18

Faut-il classer les laits infantiles parmi les médicaments, pour renforcer le contrôle sanitaire et éviter une nouvelle contamination comme celle des produits Lactalis ? La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, s\'est dite jeudi réservée sur cette idée.

« Je ne sais pas vous répondre aujourd\'hui. Ça mériterait une instruction importante de mes services pour voir les bénéfices, les risques, a déclaré la ministre, interrogée ce 14 juin 2018 par la commission d\'enquête de l\'Assemblée nationale sur l\'affaire Lactalis. Les bénéfices en termes de sécurité, évidemment, pour les enfants, mais les risques en termes d\'augmentation des prix, de lourdeur des procédures. »

Pas besoin d\'un « frein supplémentaire »

« Aujourd\'hui le prix est un frein à l\'accès pour certaines familles, souligne la ministre. Et c\'est vrai que les Restos du cœur distribuent énormément de lait infantile. Il ne faudrait pas qu\'à l\'arrivée ce soit en fait un frein supplémentaire. » Sans être des médicaments, mais un produit alimentaire, les laits infantiles font déjà l\'objet d\'une réglementation stricte sur leur composition et qualité nutritive.

 

« Notre système d\'alerte a été pensé essentiellement pour les médicaments, ajoute-t-elle. Et c\'est peut-être la zone grise dans laquelle se trouve ce lait infantile. On est probablement à la frontière entre un produit qui n\'est pas un médicament mais qui est un peu plus sensible qu\'un produit alimentaire. En termes d\'alerte, je pense que le travail a été réalisé. Il n\'empêche que nous devons nous poser collectivement la question de cette zone grise. »

 

La commission d\'enquête parlementaire sur cette affaire Lactalis, qui a terminé ses auditions, prévoit de rendre son rapport le 27 juin 2018, son examen et son adoption étant prévus pour le 18 juillet, a indiqué son président, le député du Nord, Christian Hutin.