Actualités

La chute inquiétante de la natalité française devrait inciter à la prudence dans la remise en cause de la politique familiale

Divers27/10/17

Communiqué de Jean-Pierre Chevènement, ancien ministre.

Je m\'inquiète des inflexions données à la politique familiale à travers la baisse de l\'allocation de base de la Paje (Prestation d\'accueil du jeune enfant) et des projets dont le rapporteur général Olivier Véran (LREM) a fait état. Ce n\'est pas un signe opportun alors que la natalité française décline fortement, elle est passée de 832 800 naissances en 2010 à 785 000 naissances en 2016 (chiffres de l\'Insee). Le taux de fécondité qui était de 2 en 2014 est à 1,93 en 2016.

La France risque de perdre l\'avantage comparatif que lui donnait une démographie robuste en Europe par rapport à l\'Italie, l\'Allemagne, l\'Espagne, la Pologne et même la Russie, déjà entrées dans un ‘hiver démographique\' lourd de conséquences à venir. Si la tendance française se confirme, seule la Grande-Bretagne semble pouvoir échapper à terme à un vieillissement rapide de la population européenne par rapport à celle des autres régions du monde.