Actualités

Une nouvelle page qui se tourne

Divers24/10/17

Ce n'est pas sans une certaine émotion que ce jeudi 19 octobre au soir, lors du conseil de communauté urbaine, qu'il il m'a fallu renoncer à ma fonction de Vice-président.
 
Après la mairie de Saint-Pol-sur-Mer, me voici à nouveau dans l'obligation de quitter le mandat de l'exécutif communautaire. C'est une nouvelle page qui se tourne après 22 ans de vice-présidence aux côtés de Michel Delebarre, avec lequel nous avons profondément transformé le territoire, livrant une multitude de combats en particulier pour les nouvelles technologies et l'aménagement du territoire permettant à Dunkerque de rester l'une des plus puissantes plateformes industrialo-portuaire de France. De Pechiney jusqu'au terminal méthanier en passant par Astra-Zeneca ou encore Kubota, en attirant des milliards d'euros d'investissements nous avons permis à Dunkerque de se développer. Puis aux côtés de Patrice Vergriete depuis 2014 en ayant la charge du budget, il nous faut poursuivre cet effort dans un contexte difficile, marqué par la crise de 2007-2008 et une situation de concurrence exacerbée dans le cadre d'une globalisation financière très dure.
La communauté urbaine de Dunkerque est devenue essentielle dans la vie des habitants de l'ensemble du littoral et c'est bien souvent là que ce décident désormais les grandes orientations stratégiques et le destin du littoral. Tout au long de ces années, ma passion pour les habitants et la défense de leurs intérêts fut mon principal soucis et la source des ambitions que j'ai porté. Je reste conseiller communautaire et si ma voix peut encore porter au sein de la CUD, ce sera pour rappeler la nécessité absolue de poursuivre cette construction collective voulue par Albert Denvers et Michel Delebarre, développée ensuite par la loi Chevènement sur l'intercommunalité ainsi que le soutien aux communes.
Toujours, j'ai tenté d\'œuvrer pour l'intérêt général et le bien être des habitants. Il faut aujourd'hui, rester très attentif, notamment devant les menaces que fait peser sur nous le projet de loi de finances 2018 qui porte en lui un danger mortel pour nos finances publiques. En effet l'Etat veut nous ponctionner de 5 millions d'euros par ans pour aboutir à une disparition de 65 millions d'euros d'ici 5 ans pour la CUD. Cette menace est gravissime et je me bats à l'Assemblée nationale pour éviter pareille catastrophe pour notre collectivité et pour vous, car un territoire qui ne peut plus investir et un territoire qui meurt. Il est également évident que la disparition du lien entre maire et parlementaire favorise ce type d'attaques contre les collectivités locales et leurs capacités d'investissements.
Je reste convaincu que ce lien entre le national et le local était une richesse pour la démocratie et la République et que c'est une énorme erreur de l'avoir supprimé. Mais à Paris, je continuerai de défendre les intérêts du littoral dunkerquois.
 

Christian Hutin

Député du Nord

Conseiller communautaire.