Actualités

Violente attaque contre le port de Dunkerque

Divers19/10/17

Maritime. Députée LR Constructifs, Agnès Firmin-Le Bodo écrit au ministre de la Cohésion des territoires au sujet de l'avenir du port du Havre.

De grands travaux d'infrastructures sont annoncés pour le port de Dunkerque : le projet Cap 2020 prévoit la construction d'un bassin maritime de deux kilomètres pour densifier le trafic de conteneurs et créer une zone logistique. Ce qui n'est pas sans susciter des réactions inquiètes chez les professionnels portuaires de l'axe Seine. Agnès Firmin-Le Bodo s'en fait le porte-parole auprès de Jacques Mézard. « La politique maritime de la France a été trop longtemps ignorée ou maltraitée. Or dans une économie mondiale libre et ouverte, un grand pays comme la France qui possède la plus grande frontière maritime d'Europe, ne peut ignorer que la maîtrise des flux maritimes est primordiale pour que notre pays et l'Union européenne restent de grandes puissances économiques » ,écrit la députée LR - Constructifs de la 7e circonscription de Seine-Maritime au ministre de la Cohésion des territoires.
« Dans ce contexte, tous les acteurs se mobilisent pour que le port du Havre bénéficie des investissements nécessaires à son développement, et pour qu'il reste le principal port français du Nord. Dans un contexte de maîtrise des dépenses publiques, il devient encore plus nécessaire que les investissements publics se concentrent là où ils sont le plus urgents. C'est ainsi que la desserte du port du Havre et plus globalement le travail sur l'axe Seine doit être envisagé au plus vite », ajoute l'élue havraise. « C'est nécessaire pour Le Havre et ses acteurs portuaires, mais c'est surtout nécessaire pour une politique de la mer française cohérente. Il n'est plus l'heure d'éparpiller les efforts et les sommes investies. Notre pays doit concentrer ses forces sur ces deux ports du Havre et de Marseille pour qu'ils conservent une taille et une efficacité capables de les faire rivaliser avec les plus grands ports mondiaux »argumente Agnès Firmin-Le Bodo.
« Ne plus s'éparpiller »
Selon la parlementaire, à l'heure où le port de Zeebrugge se porte mal, il est plus que jamais nécessaire de soutenir la reprise du port du Havre après des années difficiles, alors que le canal Seine-Nord Europe va être prochainement réalisé.
« Le port du Havre et les ports de Rouen et de Paris sont déterminants quant à l'activité économique de notre pays. Ils sont concurrencés par les ports du Nord de l'Europe et le seront encore plus lorsqu'un canal reliera la Seine à l'Escaut ouvrant donc encore plus le marché français aux ports du Nord de l'Europe », rappelle Agnès Firmin-Le Bodo.
«Aussi, les travaux envisagés pour le port de Dunkerque sont regardés avec la plus grande attention et la plus grande vigilance par les acteurs portuaires : pourquoi investir dans ce port aux dépens d'investissements pourtant nécessaires, sur notre port normand ? Il faut concentrer les efforts de notre nation pour qu'enfin nous atteignions la taille nécessaire pour évoluer dans le contexte mondial fort concurrentiel. La politique maritime de la France ne peut supporter l'éparpillement des efforts, elle doit faire émerger et conforter les deux ports les mieux placés dans ce contexte : Le Havre et Marseille. Il y va de notre avenir économique », conclut l'élue LR - Constructifs