Actualités

Coudekerque-Branche : Lesieur investit près de 22 millions d'euris pour moderniser sa plus ancienne usine de France

Divers16/01/17

Christian HUTIN souhaite partager cet article de la Voix du Nord et se réjouit de cette excellente nouvelle.

Lesieur va investir près de 22 millions d\'euros pour la modernisation de son site historique de Coudekerque-Branche, le plus ancien de France. Un centre de recherche sur l\'huile va être créé et, surtout, l\'unité de conditionnement va être intégralement automatisée pour mieux s\'adapter à la concurrence.

 

L\'usine Lesieur, route de Bourbourg, va connaître dans les prochains mois une modernisation sans précédent. Berceau historique de Lesieur, l\'usine fêtera en 2018 ses 110 ans. Comme cadeau d\'anniversaire, la direction du groupe Avril, propriétaire de Lesieur, a annoncé ce vendredi un plan investissement de 21,8 millions d\'euros sur trois ans. L\'usine, qui compte 247 salariés, et qui produit chaque année 200 millions de bouteilles d\'huile va vivre une modernisation totale de son site.

2,4 millions d\'euros vont être investis dans l\'unité de raffinage et 2 millions seront dédiés à l\'agrandissement d\'un centre de recherche sur les huiles et condiments. Le plus gros investissement concerne la partie conditionnement, avec une enveloppe de 17 millions.

Par modernisation, la direction entend l\'automatisation partielle du site avec l\'achat d\'une machine performante le combibloc qui permet le remplissage, le conditionnement et le bouchage des bouteille sur la même machine. «  Cela va nous permettre de faire des économies, plusieurs centimes d\'euros par bouteille, de mieux nous adapter à la concurrence et de faire de l\'usine de Coudekerque-Branche un site industriel de pointe  », explique Romain Nouffert, directeur général de Lesieur France.

Lors de la visite du président de Région Xavier Bertrand sur le site le 2 décembre, la direction avait déjà annoncé l\'automatisation d\'une partie de l\'unité de conditionnement à coup de millions. Xavier Bertrand, qui a fait de l\'emploi une des priorités de son mandat, n\'avait alors exprimé aucune crainte : «  Il peut y avoir une automatisation du site, Lesieur aura toujours besoin de personnel. Un groupe qui investit des millions dans une usine n\'a pas l\'intention de la fermer.  »

« On attendait cette modernisation depuis longtemps »

Du côté des syndicats, on exprime «  une part de soulagement. On attendait cette modernisation depuis longtemps. L\'unité vieillissait, nous avions alerté les décideurs politiques pour appuyer une modernisation du site afin d\'éviter une fermeture de l\'usine. Aujourd\'hui, on est satisfait  », explique Philippe Lavallée, secrétaire FO du comité d\'entreprise.

Pour autant, les syndicats restent en veille : «  Des emplois vont être supprimés, d\'autres vont être créés et au bout de ces trois ans d\'investissement. Des départs à la retraite ne seront pas remplacés. Mais l\'essentiel est sauf, il ne devrait pas y avoir de suppression de postes en dehors des départs à la retraite.  » Une estimation confirmée par la direction du groupe Avril.

L\'atelier de soufflage va être complètement fermé et une dizaine de postes seront transférés à 8 km de là, au sein l\'usine de conditionnement Général condimentaire basée à Grande-Synthe. Les travaux devraient commencer en fin d\'année pour l\'unité de raffinage et de conditionnement.

Ce projet de modernisation porte l\'investissement du groupe Avril à plus de 60 millions ces trois dernières années dans ses usines en France.