Actualités

Transition énergétique - Déplacement de Ségolène Royal, ministre de l\'Environnement, de l\'Energie et de la Mer, en charge des Relations internationales sur le climat à Arras et à Dunkerque

Divers13/12/16

Christian HUTIN était présent vendredi 9 décembre pour accueillir Ségolène ROYAL à Dunkerque.

 

Ségolène ROYAL, MINISTRE DE L'ENVIRRONEMENT, DE L'Energie et de la MER , a inauguré la plateforme de démonstration BioTfuel et s'est ensuite rendue à l'hôtel de ville de Dunkerque pour signer l'avenant à la convention Territoire à Energie Positive pour la Croissance Verte (TEPCV)

 

Ségolène Royal, ministre de l\'Environnement, de l\'Energie et de la Mer, en charge des Relations internationales sur le climat, est allée à la rencontre des acteurs des énergies renouvelables, le vendredi 9 décembre 2016, dans la région Hauts-de-France, à Arras et à Dunkerque. Biomasse, éolien, biodiesel… les projets mettant en œuvre concrètement la transition énergétique dans les territoires sont nombreux.

A Arras, la ministre a inauguré la chaufferie biomasse et salué l\'extension du réseau de chaleur de la communauté urbaine qui permet d\'assurer de la chaleur à un prix stable aux logements sociaux, à l\'hôpital et à la citadelle d\'Arras.

A Dunkerque, Ségolène Royal a inauguré la plate-forme de démonstration du projet BioTfueL située près de Dunkerque. Soutenu par l\'Agence de l\'environnement et de la maîtrise de l\'énergie (ADEME) dans le cadre du Fonds Démonstrateur de Recherche, la Région Hauts-de-France et le fonds européen de développement régional (FEDER), le projet BioTfueL vise à développer et mettre sur le marché une chaîne de procédés de production de biodiesel et de biokérosène de 2e génération à partir de résidus agricoles ou forestiers. Cette unité permet de réduire de plus de 80 % les émissions de gaz à effet de serre par rapport aux carburants fossiles.

Discours de Ségolène Royal lors de l'inauguration du démonstrateur du projet BioTfueL à Dunkerque téléchargerPDF - 168,23 ko

La ministre a par ailleurs annoncé l\'ouverture de l\'appel d\'offres éolien en mer au large de Dunkerque.

Enfin, le déplacement a aussi été l\'occasion de signer dix nouvelles conventions « Territoires à énergie positive pour la croissance verte » avec les collectivités du Nord et du Pas-de-Calais et deux conventions « Villes respirables en 5 ans » avec la communauté urbaine d\'Arras et la Communauté urbaine de Dunkerque Grand Littoral. Chacun de ces territoires bénéficiera d\'un appui financier d\'un million d\'euros pour favoriser une mise en œuvre rapide de ses actions.

L\'appel à projets Villes respirables a pour but de faire émerger des « villes-laboratoires » volontaires qui expérimenteront des mesures radicales pour la qualité de l\'air afin de faire baisser sensiblement la pollution dans un délais de cinq ans.

Les territoires lauréats s\'engagent par exemple à :

- créer ou préfigurer une zone à circulation restreinte, où seuls les véhicules les moins polluants pourront circuler.

- conduire des actions ambitieuses en matière de transports (renouvellement des flottes de bus, expérimentations sur la mobilité hydrogène, développement du vélo et des voies cyclables, etc) ou encore, de développement des systèmes de chauffage moins émetteurs).

Les principales mesures du projet de la Communauté urbaine de Dunkerque Grand Littoral

199 700 habitants – 17 communes concernées

- renouvellement de la flotte de bus : bus au GNV et bus électriques ;

- outils de communication pour agir sur les comportements ;

- acquisition de véhicules propres pour l\'entretien des espaces verts ;

- étude de préfiguration d\'une zone à circulation restreinte ;

- création d\'un « micro-plan » de déplacement industrialo-portuaire en lien avec les activités du Grand Port Maritime de Dunkerque ;

- conception d\'un nouveau Plan Local d\'Urbanisme intercommunal intégrant la qualité de l\'air.